Test du Chromebook Toshiba Chromebook 2

DSCF6564
Oui, il a bien un petit air de Macbook Air…

Après 7 ans de bons et loyaux services, mon Macbook Pro a finalement décidé de rejoindre le paradis des laptops, nous laissant, moi et mon smartphone, nous débrouiller seuls pour aller voir des vidéos de chats sur Youtube.

Un petit débrief de ces 7 dernières années : acheté 1.250€ en 2008, mon Macbook m’aura coûté 178€ par an, soit 15€ par mois. Dessus, j’aurai passé 90% de mon temps sur internet, 5% à jouer au DJ, 3% à travailler sur Photoshop/InDesign et 2% à rédiger des textes.

Mais quel plaisir ça a été ! Du coup, à l’heure de chercher mon nouveau compagnon numérique, je me suis tout naturellement tourné… vers les MacBook Air, ces machines sublimes qui nous donnent envie d’aller chez Starbucks en vélo pour y faire semblant de travailler, un insipide café posé à côté du lumineux bijoux pommé.

Mais le problème, c’était le prix : 1.100€, c’est beaucoup trop cher pour gagner 3 points de swag. Car oui, ne nous mentons pas, une machine de 13″, aussi fabuleuse soit-elle, ne sera jamais utilisée que pour aller sur internet ou mater des vidéos sur Spi0n.

Du coup, qu’auriez-vous dit de ceci : un joli petit ordinateur fin et léger, de l’internet ultra rapide à volonté, une autonomie de 11,5h et un prix 80% moins élevé que celui d’un MacBook Air ? Perso, j’ai dit Bingo !

3 clics, 239€ moins riche et 48h plus tard

Me voici en train de déballer mon Toshiba CB30-B-103, expédié par Amazon. La boite est horrible, son contenu est maigre : 2 feuillets noir et blanc, 1 ordinateur et 1 cable d’alimentation.

Première prise en main : je le trouve esthétiquement plutôt plaisant. Il est bien fini et le poids de la machine est bien réparti, mais on sent que le plastique de la coque est très fin. Je me trompe de sens, je le retourne, je l’ouvre (la charnière est souple bien comme il faut), je le branche au courant, l’écran s’allume tout seul et là, BIM ! C’est affreux, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un écran aussi moche… on dirait l’écran d’un V-Tech Genius XL.

Mais soit, je le savais. Ce Chromebook existe en deux versions :

  1. CB30-B-104 : un bon écran, une autonomie moyenne et 4Gb de RAM
  2. CB30-B-103 : un mauvais écran, une autonomie exceptionnelle et 110€ moins cher

J’ai choisi la 2e option, officiellement pour l’autonomie, officieusement pour les 110€ d’économies. Et pour l’écran, je me suis dit que je n’avais pas besoin d’un écran de folie pour mater 50% de vidéos en 480p (merci Youtube).

L'écran (1366x768px) est vraiment pas terrible... mais permet 10h d'autonomie.
L’écran (1366x768px) est vraiment pas terrible…

Je découvre le reste : le clavier est super (!), le son est vraiment pas mal pour la taille de la machine (meilleur que mon MacBook), l’autonomie est de 5h50 avec les 49% de batterie restants et tout est comme je l’imaginais : on sent que ce n’est pas une machine à 1.000€, mais il faudrait l’avoir payée au moins 500€ pour avoir l’impression de s’être fait rouler. Bref, je suis très satisfait (sauf de l’écran), mais je ne connaissais pas encore bien Chrome OS…

Chrome OS

Parce que c’est le plus important et parce qu’il est très compliqué de trouver des infos de qualité sur cet OS, ce fût un réel moment de stress pour moi que de le découvrir. A tout moment, je craignais de perdre le sourire et de regretter mon achat… [SPOIL] ce n’est pas arrivé. 🙂

C’est quoi, c’est pour qui, c’est pour quoi ?

Chrome OS, c’est votre ordinateur actuel duquel on aurait enlevé toutes les applications pour ne laisser que le navigateur Chrome et la calculatrice. Du coup, il (ne) vous permet (que) de faire ceci :

  • Surfer sur internet
  • Manipuler des fichiers
  • Créer des documents Word, PowerPoint, Excel
  • Ecouter de la musique
  • Regarder des vidéos

Le réflexe commun est de dire « ça sert à rien, quoi! » mais en y réfléchissant, on a souvent pas besoin de plus.

Surfer sur internet

C’est exactement comme surfer sur le net avec le navigateur Chrome pour Windows/Mac mais en mieux : votre Chromebook a un clavier spécialement dédié à cette activité et plusieurs touches vont ravir le fainéant qui est en vous : la touche ‘recherche’ (à la place du Caps Lock) lance une recherche Google d’où que vous soyez et les touches de fonctions F1, F2,… sont remplacées par des touches pour ‘revenir en arrière, aller en avant, rafraîchir la page, consulter en plein écran,…’. C’est top.

Petit tour de magie pour épater la galerie : appuyez sur la touche ‘recherche’ et dites ‘Ok Google’ suivit de votre question, Google vous répondra en un temps record (c’est bien plus rapide que sur votre smartphone Android) !

Petit ‘one more thing’ sympa : la majorité des Chromebooks intègrent un récepteur wifi ‘802.11 ac’, la norme wifi la plus performante (rapidité/portée) sur le marché en 2015.

Manipuler des fichiers

C’était ma plus grande crainte : me retrouver limité aux 16Go de la machine (<10Go utilisables) et devoir bidouiller pour déplacer ou télécharger des fichiers. Ce n’est pas le cas, l’application ‘fichiers’ se comporte comme une fenêtre de l’explorateur de fichiers sous Windows ou une fenêtre du finder de Mac Os X.

Vous pouvez ouvrir plusieurs fenêtres, déplacer, copier des fichiers d’un disque à l’autre (Google Drive, mémoire interne, carte SD, clé USB,…). Le système permet même de décompresser nativement les archives .rar/.zip.

A propos de Google Drive : à l’achat d’un Chromebook (neuf), vous recevrez 100Go d’espace gratuit pendant 2 ans, soit un ‘cadeau’ d’une valeur de 50€. Merci Google !

L'explorateur de fichiers de Chrome Os.
L’explorateur de fichiers de Chrome Os.
Insérez une carte mémoire d'appareil photo et Chrome Os vous proposera de sauvegarder vos images sur votre disque Google Drive.
Insérez une carte SD et Chrome Os vous proposera de sauvegarder les nouvelles images qu’elle contient sur votre disque Google Drive. Pratique !

Créer des documents Word, PowerPoint, Excel

L’impossibilité d’insérer le disque d’installation d’Office nous aurait bien fait marrer en 2005. Mais les choses ont bien changé et en 2015, tout tend à se diriger vers le ‘cloud’, y compris nos applications de bureautique. Pour rédiger votre courrier, vous aurez deux options gratuites :

– La suite Microsoft Office en ligne
– La suite Google Docs/Sheets/Slides

Microsoft Office Online

Présentée comme une version light de la suite payante offline, cette version en ligne s’avère au final très complète et contient toutes les fonctions principales de vos logiciels de bureautique préférés, Word, Excel & Powerpoint.

Toutefois, cette option présente un énorme désavantage par rapport à la suite de Google : elle n’est pas disponible offline (et vos fichiers non plus).

Toute la suite est accessible gratuitement en ligne !
Toute la suite est accessible gratuitement en ligne !
Word Online est le frère jumeaux de la version Windows... à peu de chose près.
Word Online est le frère jumeau de la version de bureau… à peu de chose près.
PowerPoint Online est aussi très complet, avec de magnifiques thèmes (ironie)...
PowerPoint Online est aussi très complet, avec de magnifiques thèmes (ironie)…
Un petit message d'erreur... C'est bel et bien un produit Microsoft !
20 minutes de tests, 1 message d’erreur : un score honorable pour un produit Microsoft.

Google Docs, Sheets, Slides

Cette copie d’Office signée Google ne fait pas dans le ‘bling-bling’ : c’est simple mais efficace. Et entièrement compatible avec tous vos fichiers Office !

Mais le plus gros avantage de cette option est qu’elle est accessible hors-ligne sur votre Chromebook ! Si vous voulez la tester, c’est ici.

Toutes les applications d'Office parfaitement copiées (voire sublimées).
Toutes les applications d’Office parfaitement copiées (voire sublimées).
(presque) tout fonctionne hors connexion !
(presque) tout fonctionne hors connexion !
Petit cadeau de Google : Google Drawing... un étrange logiciel de composition d'images.
Petit cadeau de Google : Google Drawing… un étrange logiciel de composition d’images.

Attention aux apparences cela dit : toutes les ‘applications’ sur Chromebook ne sont que des pages web qui prennent l’apparence d’une application. Un tour de passe-passe qui ne change pas grand chose au final, mais c’est toujours sympa de ne pas se faire duper.

Ecouter de la musique

N’y allons pas par 4 chemins : ce sera en ligne ou ce sera pas génial. Il y a bien un petit lecteur intégré qui propose toutes les fonctions de base et qui vous permet de créer une liste de lecture offline, mais n’espérez pas installer iTunes pour gérer une bibliothèque musicale.

Heureusement, Google vous permet de le faire en stockant gratuitement 50.000 musiques sur votre compte Play Music (gratuit) et vous pourrez y transférer toutes vos chansons préférées depuis votre Chromebook.

Par contre, impossible de les écouter hors connexion par la suite, comme vous pourriez le faire avec votre téléphone Android. Mais il y a un petit cadeau signé Google en compensation : 2 mois de Play Music All Access gratuit à l’achat de tout nouveau Chromebook. Pour les novices, Google Play Music All Access, c’est un concurrent de Spotify qui vous propose un buffet à volonté de 20.000.000 de titres.

Regarder des vidéos

Comme pour la musique, un petit lecteur vidéo est intégré à Chrome Os. J’avais pu lire sur le net que ce lecteur ne lisait que quelques formats triés sur le volet, mais j’ai personnellement réussi à lire tous mes fichiers mkv/mp4 (h.264) et avi (divx). Il faut dire que les mises à jour du système sont très régulières, ce genre de choses peut s’améliorer du jour au lendemain.

Un dernier mot sur Chromebook/Chrome Os ?

De 2013 à 2014, les ventes de Chromebook aux Etats-Unis ont bondi de 4.800% alors que les ventes de PC, Mac, iPad et tablettes Surface ont toutes chuté (le premier Chromebook date de 2011). Et aujourd’hui, alors qu’il est impossible d’en trouver un en exposition dans nos magasins d’électro-ménager (en Belgique du moins), 1 ordinateur ou tablette sur 10 vendu aux EU est un Chromebook.

Et après plus d’un mois d’utilisation, je comprends pourquoi il se vend si bien. Si notre PC/Mac était un couteau suisse, alors le Chromebook serait un couteau à beurre : il ne sait pas tout faire, mais il est parfait pour un usage quotidien. Il est simple (pas de virus, pas de blabla,…), rapide (allumage en 8sec, réveil en 1sec), léger, endurant et bon marché.

En fait, c’est l’ordinateur parfait pour 80% des gens, qui ne font qu’aller sur facebook, tripadvisor, gmail, Google, les sites d’actualité et qui ne savent pas (ou ne veulent pas savoir) ce que ‘driver’ veut dire.

Le toshiba Chromebook 2

Difficile de commenter cet ordinateur tant je manque de points de comparaison. Il n’a que 2Go de RAM et un disque dur de 16Gb, mais ça ne semble poser aucun problème pour utiliser Chrome Os. Et si l’écran est vraiment pas terrible, je referais le même choix tellement cet ordinateur est agréable à utiliser !

La caméra de visio-conférence en HD est super, le son est très bon, le clavier est top, la connexion wi-fi hyper rapide, l’ordinateur ne fait aucun bruit (pas de ventilation), il démarre au quart de tour, c’est que du bonheur.

Je n’aurais que 2 critiques à formuler : l’écran (oui, je me répète un peu) et le trackpad qui manque un peu de précision. Et encore, la possibilité de ‘gestures’ rattrape le coup : une pression à deux doigts pour un clic droit, trois doigts vers le bas pour afficher toutes les fenêtres (comme sur Mac Os X), deux doigts vers la gauche pour revenir en arrière…

Bref, cette conclusion semble exactement illustrer ce que je pense de cet ordinateur : il n’est pas parfait, mais il est tellement attachant qu’on serait prêt à tout lui pardonner.

Plusieurs touches ont été remplacées, dont la touche 'Caps Lock' qui devient la touche 'recherche'.
Plusieurs touches ont été remplacées, dont la touche ‘Caps Lock’ qui devient la touche ‘recherche’. Et non, il n’y a pas de grille pour les haut-parleurs, le son sort du clavier !
Une webcam et deux micros au service d'Hangout (non, pas de Skype au menu).
Une webcam et deux micros au service d’Hangout (non, pas de Skype au menu).
Une prise casque, un USB 3 et un port HDMI (à la latence incroyablement élevée) pour le côté gauche de la machine.
Une prise casque, un USB 3.0 et un port HDMI (à la latence incroyablement élevée) pour le côté droit de la machine.
Une prise 12v, un USB 2.0 et un lecteur de cartes SD sur le côté gauche.
Une prise 12v, un USB 2.0 et un lecteur de cartes SD sur le côté gauche.
Le lecteur de carte SD est assez profond pour y loger une carte sans qu'elle dépasse ! Une extension de mémoire permanent à bas prix donc. Bien vu Toshiba !
Le lecteur de carte SD est assez profond pour y loger une carte sans qu’elle ne dépasse ! Une extension de mémoire permanent à bas prix donc. Bien vu Toshiba !
Elle a de la gueule cette machine quand même...
Elle a de la gueule cette machine quand même…